Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Vol au gymnase, par Thibault
Publié : 25 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Vol au gymnase, par Thibault

Le lundi matin de la rentrée des premières vacances, les élèves de la classe de 6e 5 attendaient leur professeur de EPS dans la cour de récréation. Lorsque Monsieur Marie arriva, il était en sueur. Il fit l’appel, il manquait deux élèves : Matthieu et Manon. Quand ils arrivèrent en courant. Le sac de sport de Manon était plus gros, comparé à d’habitude. Dans les vestiaires, tous les élèves se changèrent rapidement pour faire du basket, mais Manon n’était pas pressée, car elle avait horreur, mais horreur, du basket !

Quand le professeur alla chercher les ballons les ballons de basket, il ne les trouva point du tout, il chercha partout mais sans succès. Manon était toujours dans les vestiaires avec son gros sac. Alors M. Marie prit les ballons de hand.

A la fin de son cours, il alla voir le principal pour lui annoncer que la disparition - ou le vol ?- de tous les ballons de basket.
M. Baïla convoqua les professeurs d’EPS qui affirmèrent n’avoir pas volé les ballons de basket. Le principal convoqua toutes les classes, une par une, dans son bureau pour trouver le coupable... sans succès.
Il fit alors appel à la police pour résoudre cette enquête. Quand la police arriva, elle se rendit directement au gymnase pour voir comment le voleur a fait pour entrer et voler tout les ballons de basket, mais rien de rien : même pas une empreinte. Alors les enquêteurs allèrent dans le bureau, pour parler et annoncer au directeur qu’ils n’avaient rien trouvé mis à part la piste de deux élèves : Matthieu et Manon. Ils furent aussitôt convoqués.

Dans la cour de récréation, certains pensaient que c’était Manon car elle avait horreur du basket et du hand. D’autres pensaient que le coupable était M. Marie car il était le seul professeur à enseigner le basket, les autres faisant de la course d’orientation. Cette piste fut privilégiée par les enquêteurs qui interrogèrent longuement M. Marie. Aucun indice....
Alors, des jours et des jours passèrent. Le coupable était toujours en liberté, et impuni.

Quelque temps après, une fille alla voir le directeur pour lui dire qu’elle avait vu une masse sombre courir après elle, une fois sortie par la porte du gymnase. Elle ajouta : « Je suis partie chez moi en courant car j’avais très peur de la masse sombre. Et j’en n’ai parlé à personne car j’étais terrorisée... sauf à vous aujourd’hui. »

Des mois et des mois passèrent, jusqu’au jour où Matthieu alla dans le bureau du directeur pour avouer que c’était lui qui avait volé les ballons de basket, mais il ajouta qu’il l’avait fait à cause de Manon qui menaçait de faire du mal à sa mère....

Même si la fin de l’année approchait, on tenait enfin la coupable, qui fut sévèrement sanctionnée : conseil de discipline et exclusion du collège.

Thibault, 4e 1