Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Un dossier gênant, par Pauline
Publié : 12 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Un dossier gênant, par Pauline

Tous les jours, M. Baïla arrivait à 8h15 au collège Henri Dunant où il était Principal. Mais, un matin, il s’aperçut qu’il avait oublié ses clefs, la veille, sur la porte de son bureau. Il était effrayé à l’idée de ne plus les retrouver. M. Litchlé, CPE, arriva une minute après lui, il posa ses affaire et se dirigea vers la grille pour l’ouvrir car les élèves étaient déjà là. M. Bon et Mme. Launay (la dame de la loge) arrivèrent cinq minutes après lui. Au moment où M. Bon mit un pied au collège, M. Baïla, angoissé, lui demanda :

- Avez-vous trouvé les clefs de mon bureau ?
- Oh oui vous avez de la chance que ça soit moi qui les aie retrouvées ! répondit M. Bon avec air un malicieux.
- Merci beaucoup ! répliqua M. Baïla, visiblement soulagé.

Il alla donc à son bureau et ouvrit la porte. Toutes les feuilles se trouvaient sur le sol et quelques dossiers étaient déchirés. Il demanda donc à M. Litchlé de l’aider à ranger son bureau. Quand ils eurent fini, M. Litchlé ajouta :

- Quels sont les dossiers que vous avez perdus ?
- Je ne vous ai jamais dit que j’avais perdu un dossier, mais vous l’avez deviné ! répondit M. Baïla stupéfait.
- Quel est ce dossier ? Insista M. Litchlé.
- Le dossier des élèves perturbateurs, avoua M. Baïla.
- Ah d’accord...répondit sèchement M. Litchlé.

Le CPE sortit alors du bureau de M. Baïla et appela M. Bon :

- Le principal a perdu le dossier des élèves perturbateurs !
- Je sais bien, c’est moi qui l’ai subtilisé... sous l’ordre d’un individu... répondit, M. Bon, honteux. Mais ne le dites pas, sinon il va m’arriver quelque chose de très grave.

Le secret était donc gardé.

M. Baïla décida de mener l’enquête, discrètement. Il était 12h25 quand la sonnerie retentit, c’était l’heure d’aller manger à la cantine tout le personnel alla au self. La journée se passa tranquillement, à 18h00 il n’y avait plus personne.

Le Principal resta seul et entendit des bruits de pas dans son bureau, il ouvrit la porte et découvrit des élèves, assis par terre...
- Pour quelles raison êtes-vous dans mon bureau ?
- Bah...heu...bah rien, on aime bien votre bureau, bégaya un élève
- Vous trouvez ça normal ? Vous serez renvoyés une semaine, cria M. Baïla qui appela aussitôt leurs parents.

Le lendemain matin, en arrivant dans son bureau plus tôt que d’habitude, M. Baïla surprit M. Bon. Il prétexta une réparation d’une chaise, mais le Principal appela aussitôt la police. C’en était trop ! À cet instant, la secrétaire apporta une lettre qu’il ouvrit :


Cher M. Baïla,

J’ai été très ravie de travailler avec vous, mais je démissionne car j’ai engagé M. Bon et M. Litchlé pour voler les dossiers... je ne supportais pas que mon fils et ma fille figurent dans le dossier des élèves perturbateurs. Je vous prie de m’excuser de vous les avoir dérobés de cette façon.
Signé : Mme Launay

Le Lendemain matin M.Baïla avait rendez-vous avec l’agent policier pour porter plainte envers M.Bon et M. Litchlé . Mais il ne comptait pas en rester là, il voulait les renvoyer. Toutes les semaines qui suivirent, M. Baïla recevait des lettres de madame Launay qu’il remit à la police.

La semaine suivante, on voyait dans le journal la photo des trois complices....

Pauline, 4e 2

Répondre à cet article

2 Messages