Vous êtes ici : Accueil > La vie du collège > Sorties Voyages > Le collectif OEIL au collège HD
Publié : 11 mai 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le collectif OEIL au collège HD

Tous les élèves de 3e et deux classes de 4e ont eu la chance d’assister à une conférence interactive sur la photographie engagée. Rencontre avec les trois reporters du collectif OEIL.

Lundi 9 mai 2016, tous les élèves de 3e et de 4e 3 et 4e 4 ont assisté à une conférence interactive sur la photo engagée. Ils ont eu la chance de rencontrer les trois photographes du collectif OEIL (Our Eye is Life) : Eros Sana, Julien Pitinome et Nnoman.

Présentation du Collectif OEIL (Our eye is life)

Le collège offre aux élèves cette opportunité depuis maintenant six ans : apprendre à lire une photographie, découvrir le métier de photo-reporter, comprendre le sens de l’engagement, découvrir une exposition et exprimer ses sentiments devant une œuvre.

Julien présente une des photos de l’exposition : un réfugié en grève de la faim

Chaque élève a eu la chance d’avoir un exemplaire du magazine Fumigène

Cette année, le thème retenu est LA CRISE DES RÉFUGIÉS ( de Paris à Calais). En cours de Français, les élèves ont étudié une séquence sur le décryptage des médias à travers cette douloureuse actualité, et cette conférence a permis de donner du sens aux textes étudiés.

Sandra, élève de 3e 4, a été très marquée par la rencontre qui lui a inspiré ce texte :

Je réalise à chaque instant que j’ai de la chance.

Pourquoi ?

Pourquoi c’est la question que je me demande à chaque fois que je me réveille, à chaque fois que je bois, à chaque fois que je passe à table pour manger, à chaque fois que je me douche.

Car dans ce monde il y a beaucoup de gens qui n’ont pas ce que j’ai gratuitement et en plus, des fois, j’ose me plaindre en disant que je n’ai pas assez.

Quand je réalise qu’il y a des réfugiés qui souffrent pour avoir le peu que j’ai, je me rends compte que j’ai de la chance.

Toi tu cries sur ta mère ou sur ton père tu ne sais pas qu’est-ce que ça veut dire le manque d’affection : sache qu’ils sont là pour toi, ils t’achètent des smartphones, des belles baskets...
Et en plus, tu oses dire qu’ils ne font rien pour toi.

Imagine ta vie dans la « jungle de Calais », être dans la boue (sable), dans le froid, être même pas sure si demain tu mangeras, si demain tu ne seras pas obligé de partir.
J’ai appris qu’à Calais il y a des gens qui ne prennent même pas un petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter, le dîner.

Les réfugiés ne sont pas des « terroristes » : ce sont des gens qui ont fui leurs pays pour chercher des meilleures conditions de vie, d’école pour leurs enfants, et pour eux-mêmes. Certains d’entre eux sont ingénieurs docteurs, avocats, etc.

Il faut être content d’avoir ce que tu as et arrête d’être égoïste.

Ce n’est pas pour vous raconter ma vie, mais je suis fière d’être comme je suis, je n’ai pas beaucoup eu mais avec un peu, on peut arriver au grand.

Pour les réfugiés j’ai une seule chose à vous dire : la vie est faite avec de la persévérance. Il faut insister pour qu’un jour tout ça arrête et quand ça arrivera, tout que vous vivez aujourd’hui deviendra comme une histoire.

Pour ceux qui sont à Calais et n’importe quel endroit du monde, il faut savoir qu’on vous porte dans notre cœur et je suis bien placée pour le dire...

Sandra, 3e 4
Eros prépare l’affichage de l’exposition (© Dona)


L’exposition « De Paris à Calais : sur la route des réfugiés » est affichée sous le préau

Post-scriptum

La vidéo de l’installation de l’expo dans la cour du collège :

https://www.youtube.com/watch?v=Ze0QCjlamLo&feature=youtu.be

Site du Collectif OEIL : http://www.oureyeislife.com/

Répondre à cet article

1 Message