Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Pirates, par Kenza
Publié : 12 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Pirates, par Kenza

Comme tous les mardis, les élèves de 4éme 1 devaient aller en cours de français de 13 heures 50 à 14 heures 50.
Ce mardi-là, ils s’y rendirent avec madame Aït-Aïssa. Ils avaient eu un contrôle la veille, l’ensemble de la classe avait eu de bonnes notes seul Redda avait eu en dessous de la moyenne, il était plutôt déçu. Il ne savait pas comment le dire a son père. Spartak qui, lui, avait eu la moyenne, était plutôt satisfait. La sonnerie retentit. Pendant la récréation, Redda confia à Spartak qu’il allait se faire sévèrement punir par son père pour sa note, ou même se faire changer de collège. Spartak en resta bouche bée avec un air mystérieux.

Le lendemain, ils retournèrent en Français, où ils montrèrent tous la signature des parents sur leurs contrôles. Madame Aït-Aïssa avait relevé les notes sur son cahier, et elle s’installa devant son ordinateur. Elle remarqua que Redda avait eu quatorze, Spartak quinze, Esra dix–huit, cela lui sembla suspect mais elle resta silencieuse, décidant de ne pas en parler aux élèves. Elle leur redemanda leurs notes et leur annonça un autre contrôle pour le lendemain.

Le jeudi, les 4émes 1 avaient deux heures de français, la première heure ils firent le contrôle. A 12 heures 25 ce fut l’heure de manger, Madame Aït-Aïssa prit le temps de corriger les copies pour le rendre à 15 heures. Durant la deuxième heure de français, quand elle leur rendit leurs évaluations, Redda découvrit qu’il avait encore eu une mauvaise note et que Spartak avait progressé.

Le lendemain, les élèves n’avaient pas cours de français, mais madame Aït-Aïssa qui eut encore un problème avec ses notes, interrompit le cours de madame Séga pour demander à tous les élèves leur deuxième note. Elle expliqua rapidement à sa collègue la situation mais la sonnerie les interrompit. Les deux professeurs continuèrent leur discussion dans le couloir. Derrière eux se tenaient Maël et Jawad, qui les écoutaient. Madame Aït-Aïssa se retourna pour leur demander de se dépêcher de sortir. Jawad la regarda et lui fit un sourire mystérieux.
Les deux enseignantes décidèrent de relever tous les cahiers de français et d’histoire, afin de tout remettre à jour pendant le week-end.

Mardi matin, ce fut la catastrophe : madame Séga, qui avait tout remis à jour, compara sur son cahier les notes qui avait encore changé, elle remarqua que les notes de Lisa, Julie, Thomas avaient diminué alors que celles de Spartak, Maël, Jawad, Redda avaient augmenté. Elle en parla à madame Ait-Aïssa.
Mais les parents de Lisa, qui eux vérifiaient les notes de leur fille sur le site du collège, trouvaient cela étrange qu’elle ait 10 ou 11 et qu’elle ne leur en ait pas parlé. Madame Ait-Aïssa expliqua qu’elle ne savait pas non plus ce qui se passait, mais elle promit à la maman de Lisa, très en colère, que tout s’arrêterait au plus vite.

Le lendemain, madame Séga décida de mener une petite enquête pour trouver qui pouvait être le coupable. Qui avait piraté le logiciel des notes ? Elle se confia à madame Ait-Aïssa :
- J’ai parlé avec madame Bompart, pour savoir si elle avait des soucis sur le site du collège, mais elle m’a répondu que non !
- Ca doit être un élève de la classe, je pense ! conclut madame Ait-Aïssa.

Elle soupçonnait plus Jawad car elle savait qu’il avait un don pour l’informatique. Elle décida de le surveiller de près.
Elle interpella Nawalle dans les couloirs :
- Nawalle je voudrais te parler !
- Oui Madame ?
- Jawad va beaucoup sur l’ordinateur chez toi en ce moment ?
- Ben, Heu... je ne sais pas madame, lui répondit-elle, avec hésitation.
- D’accord merci.

Madame Ait-Aïssa avait sa petite idée, mais pendant un moment elle se dit « Pourquoi Jawad, un si bon élève, irait modifier les notes de ses camarades et les siennes ? »

Elle continua de se poser des questions. De son côté madame Sega avait des soupçons sur Redda car beaucoup de ses notes augmentaient énormément et tout cela avait commencé depuis sa mauvaise note en Français, qu’il n’osait pas avouer à son père. Elle douta énormément et songea « Il faut que j’en parle à Madame Ait-Aïssa , je suis sûre que c’est Redda ».

Le soir même, les deux professeurs discutèrent pendant plus de deux heures. Puis, d’un coup, madame Sega affirma :
- Je suis sûre que c’est Redda l’auteur de tout ça, si on allait lui parler ?
- Oui, c’est une très bonne idée il faut mettre les choses au clair, déclara Madame Ait-Aïssa .

Le Lundi matin, les deux professeurs allèrent parler à Redda seuls à seuls.
- Redda c’est le moment de dire la vérité. Comme tu le sais les notes changent toutes seules sur le site du collège, et une maman est venue se plaindre, alors il faut arrêter ça immédiatement, s’indigna Madame Ait-Aïssa en colére
Redda se défendit :
- Mais non madame ce n’est pas moi qui modifie les notes.
- Alors qui est-ce ? Tu ne le saurais pas, par hasard ?
- Non madame je ne suis au courant de rien.

Madame Séga et madame Ait-Aïssa avaient, malgré tout, encore des doutes sur lui.
Deux jours après, les notes avaient encore été modifiées. Madame Séga passa dans le couloir long et étrange et vit Jawad qui la regardait du coin de l’œil et riant mystérieusement, puis murmura « Bonjour madame »
Elle ne dit rien, mais devint pâle, elle ne savait plus quoi penser.
Elle et sa collègue décidèrent de parler avec Jawad cette fois-ci.
- Jawad, tu es au courant que les notes se modifient « toutes seules », nous avons un petit doute sur toi alors c’est le moment de nous dire la vérité, commença Madame Séga
- Non Madame, ce n’est pas moi qui modifie les notes, objecta Jawad.

Le lendemain, Maël, Esra, et Spartak allèrent demander à Redda et Jawad ce que leur avaient demandé les professeurs, ils leur racontèrent :
- Moi, elle m’a demandé si c’est moi qui modifiais les notes sur le site de collège ! s’exclama Jawad
- Moi Aussi ! ajouta Redda.

Esra et Maël commencèrent à les questionner tandis que Spartak resta muet avec un regard étrange.

A 16h00, Spartak alla voir madame Aït-Aïssa.
- Bonjour madame, je pourrais vous parler ?
- Oui, entre mon garçon.

Elle Souriait

- Madame, c’est moi qui suis le coupable de tout ça, c’est moi qui ai modifié les notes de mes camarades.
- Haaaaaa ! Mais pourquoi as-tu fait ça ?
- Parce que Redda est venu me voir à la récréation, je ne voulais pas qu’il change de collège. Alors j’ai décidé de modifier les notes sur le site.
- Non mais Spartak, tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? C’est très grave. Hurla-t-elle.
- Je sais madame, je suis désolé, murmura Spartak
- Tu seras puni et tu devras t’excuser devant toute la classe, auprès de madame Sega.

Le jour suivant, comme prévu Spartak s’excusa devant toute la classe.
- Et moi je suis désolée d’avoir accusé Redda et Jawad, ajouta Madame Aït-Aïssa.

C’est camarades étaient choqués. Le professeur mit les choses au clair et prévint :
- Que personne ne recommence cela dans ma classe.

Les deux professeurs avaient accepté les excuses de Spartak puis réfléchirent ensemble à sa punition.
Comme prévu Spartak se retrouva coller puis exclu pendant deux jours. Depuis les notes redevinrent comme avant... et d’ailleurs certains élèves avaient progressé spontanément !

Kenza, 4e 1

Répondre à cet article

3 Messages