Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Mystères au collège, par Benjamin
Publié : 10 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Mystères au collège, par Benjamin

Un jour, c’était un lundi, nous allions en cours de Français. À huit heures trente, nous étions dans l’escalier quand tout à coup, un cri aigu et perçant à vous glacer le sang retentit jusqu’au couloir. Ce hurlement venait de la salle B7, nous étions tous pétrifiés devant la salle B7 sauf Zakaria, qui courut directement chez le CPE demander de l’aide. Mais les surveillants étaient montés par l’autre escalier. Célia, Loup et Christine étaient arrivés, nous les vîmes ouvrir la porte, puis une minute après Zakaria remonta par l’escalier et dit, essoufflé : « Je n’ai vu personne du ... »
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’il vit le CPE entrer dans la salle, où tous les élèves, étaient pétrifiés, ils s’inquiétaient car il n’y avait plus de bruit...

Quand tout à coup, nous entendîmes Mme Aït-Aïssa qui répéta trois fois : « On m’a volé ! On m’a volé ! On m’a volé !!! » ...
- Mais qu’est-ce qui se passe ici ? intervint Monsieur Baïla, en colère
- On a volé les… feutres de tableau de madame Aït-Aïssa, railla Monsieur Lichtlé

Le Principal rétorqua d’un ton sec « Mais pourquoi riez-vous ? Il n’y a rien de drôle ! »
Monsieur Lichlé partit dans son bureau, sans rien dire. Madame Aït-Aissa sortit de la salle, et surprit Célia se ronger les ongles, visiblement inquiète.

Le lendemain, les professeurs décidèrent de fouiller toutes les classes pour trouver quelques indices. Étrangement, Monsieur Dupuis n’accepta pas que l’on fouille le placard de sa salle...

Le lendemain, Madame Gohier disparut subitement. La dernière personne à l’avoir vue était notre CPE... Madame Leclercq s’énerva et bredouilla d’un coup puis hurla : « Des disparitions de feutres de tableau d’accord, mais des disparitions de personnes, NON !!! Il faut faire quelque chose ! Vous devez remédier à tous ça Monsieur Bailla !!! »
À cet instant, elle tomba dans les pommes, une heure après, elle se retrouva à l’hôpital...

Une atmosphère de tension s’installa au collège et trois jours plus tard, ce fut au tour de M. Devaux de disparaître. Tout le monde était sous le choc.
M. Baïla s’écria d’un coup : « J’ai besoin de soutien pour trouver le coupable ! »
Un groupe de professeurs répondirent « Moi je suis partant, je suis disponible ! »

Mystérieusement, Monsieur Blondeau et Madame Martel refusèrent de participer à cette enquête. Monsieur Dupuis avoua qu’il y avait dans son tiroir des photos de sa femme et ses enfants, c’est pourquoi il avait refusé qu’on fouille son armoire.

À midi, le facteur apporta une lettre : Monsieur Devaux présentait sa démission en ajoutant « Vous trouverez les feutres que j’ai volés dans la réserve du CDI, où j’ai également enfermé Mme Gohier qui m’a surpris. Je ne voulais pas lui faire de mal. La clé se trouve dans le manuel de mathématiques sur mon bureau. »

Trois jour plus tard le collège reprit son cours normal, et Monsieur Bailla décida d’engager un nouveau professeur....

Benjamin, 4e 2

Répondre à cet article

2 Messages

  • Mystères au collège, par Benjamin

    Mars 2013, par Baïdi Bissiere 4è2

    J’ai beaucoup aimé ton récit mais il était un peu court et donc il n’y avait pas beaucoup de suspense. Le passage que j’ai préféré est celui où M.Dupuis ne veut pas ouvrir son armoire car on pense que c’est lui le coupable icones_peda et celui que j’ai le moins aimé est celui où Mme Leclercq s’évanouit car c’est un peu trop court icones_peda .

    Répondre à ce message

  • Mystères au collège, par Benjamin

    Mars 2013, par Scotty Perrier

    Mme Gohier enfermée dans un placard lol, elle n’est pas claustrophobe, j’espère !icones_peda

    Répondre à ce message