Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Lettre ouverte de Mégane
Publié : 12 mars 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lettre ouverte de Mégane

Le racisme et la violence

Je vois bien que souvent, hélas, les Arabes et les Noirs ont une réputation de voleurs ou de traîtres. J’ai déjà entendu ça. Pourquoi les gens mettent-ils des étiquettes comme ça ?

On a tous des qualités et des défauts différents. Je voudrais que tout le monde s’entende bien : grands, gros, maigres, petits, noirs, blancs, arabes, « campagnards »...
Pourquoi on ne s’entend pas ?
Oui, je sais on a tous un caractère différent, mais on peut se dire bonjour sans adorer l’autre. On peut aussi se dire bonjour même si on se déteste. C’est déjà un pas vers l’autre.

Pourquoi les gens emploient-ils la violence ? Se détester n’est pas suffisant ?

Je m’adresse aux jeunes de mon âge, ceux de 10 à 18 ans. Arrêtez de juger sans connaitre les autres ! On peut tous se comprendre.

La dernière fois, il y a une fille qui pleurait, je ne lui avais jamais dit bonjour ni même adressé la parole, mais je suis allée la voir et je lui ai demandé si elle voulait parler ou rester avec moi. Bref, j’ai pris soin d’elle sans la connaître.

Pourquoi ne pourrait-on pas se sentir tous frères et sœurs ?

Je compte sur notre génération et sur les générations futures pour qu’on soit tous frères et sœurs, pouvoir donner sa confiance aux autres.

Je fais en sorte de ne détester personne mais si je n’aime pas quelqu’un, eh bien, je ne lui fais pas voir. Et j’essaie de regarder ses qualités. Quand j’étais en primaire, je n’aimais pas une fille... aujourd’hui, je suis presque tous les jours avec elle.

Le message de cette lettre est simple : il faut essayer de connaître les gens avant de les juger.

Mégane, 3e 4