Vous êtes ici : Accueil > Les cours > Le nouveau brevet en 2018
Publié : 10 janvier
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le nouveau brevet en 2018

Le diplôme national du brevet, le DNB, est modifié à partir de juin 2018. Il évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège.

 Une plaquette de présentation du nouveau brevet

Cette plaquette présente de manière synthétique les modifications du brevet en juin 2018.




info document -  PDF - 703.3 ko

  Les principales nouveautés du brevet

L’évaluation des huit composantes du socle commun de compétences, de connaissances et de culture entre dans le calcul des points pour l’obtention du DNB.

La physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre et la technologie sont désormais évaluées lors d’une épreuve terminale.

8 heures d’épreuves écrites contre 7 heures aujourd’hui.

Une épreuve orale portant sur un sujet abordé par l’élève dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) du cycle 4 ou de l’un des parcours (éducation artistique et culturelle, Avenir et citoyen) ou d’histoire des arts.

Une cérémonie républicaine de remise des diplômes aux élèves aura lieu à chaque rentrée pour les lauréats dans leur collège.

À partir de 2017, l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) repose donc sur le socle commun et les épreuves terminales obligatoires passées en fin de classe de troisième.

  Le socle commun sur 400 points

L’évaluation du socle commun représente 400 points.

Selon le Bulletin officiel n°17 du 23 avril 2015, « Le socle commun identifie les connaissances et compétences qui doivent être acquises à l’issue de la scolarité obligatoire. Une compétence est l’aptitude à mobiliser ses ressources (connaissances, capacités, attitudes) pour accomplir une tâche ou faire face à une situation complexe ou inédite. Compétences et connaissances ne sont ainsi pas en opposition. »

La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :
-  Maîtrise insuffisante (10 points)
-  Maîtrise fragile (25 points)
-  Maîtrise satisfaisante (40 points)
-  Très bonne maîtrise (50 points)

La maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture s’appuie sur l’appréciation du niveau atteint dans chacune des quatre composantes du premier domaine :

- comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit ;
- comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale ;
- comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques ;
- comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps ;

et dans chacun des quatre autres domaines :

- les méthodes et outils pour apprendre ;
- la formation de la personne et du citoyen ;
-  les systèmes naturels et les systèmes techniques ;
-  les représentations du monde et l’activité humaine.

Ces différents éléments sont évalués selon une échelle à quatre niveaux : maîtrise insuffisante, maîtrise fragile, maîtrise satisfaisante et très bonne maîtrise. Le positionnement sur cette échelle s’effectue au fil des évaluations menées au long du cycle 4 par les enseignants.

Les 5 domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
Les 5 domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
Source : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=87834

  Les épreuves obligatoires en fin de 3e sur 400 points

Une épreuve orale sur 100 points de 15 minutes

Une épreuve orale sur 100 points pendant laquelle l’élève présente un projet travaillé dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI), d’histoire des arts ou d’un des parcours éducatifs, permettant notamment d’évaluer la qualité de l’expression orale de 15 minutes (5 minutes d’exposé et 10 minutes d’entretien) :
-  Elle a pour objet d’évaluer la capacité du candidat à exposer les compétences et connaissances qu’il a acquises, notamment dans le cadre des programmes d’enseignement de l’histoire des arts et de toutes les disciplines qui auront contribué à nourrir cette soutenance.
-  L’évaluation prend en compte la qualité de la prestation orale du candidat, tant du point de vue des contenus que de son expression : 50 points sur la maîtrise de l’expression orale ; 50 points sur la maîtrise du sujet présenté.

Une épreuve écrite portant sur le français sur 100 points de 3 heures

-  Travail sur le texte littéraire et, éventuellement, sur une image (50 points - 1 h 10 minutes) : Grammaire et compétences linguistiques ; Compréhension et compétences d’interprétation.
-  Dictée (10 points - 20 minutes).
-  Rédaction (40 points - 1 h 30 minutes) : 2 sujets au choix.
Une épreuve écrite portant sur les mathématiques sur 100 points de 2 heures
-  Le sujet est constitué d’exercices qui doivent pouvoir être traités par le candidat indépendamment les uns des autres.
-  Le sujet de cette épreuve comporte obligatoirement un exercice d’algorithmique (programmation).

Une épreuve écrite portant sur l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique sur 50 points de 2 heures


- Exercice 1 : Analyser et comprendre des documents (20 points) : 1 ou 2 documents
- Exercice 2 : Maîtriser différents langages pour raisonner et utiliser des repères historiques et géographiques (20 points) : un développement construit + Croquis, schéma ou frise chronologique.
- Exercice 3 : Mobiliser des compétences relevant de l’enseignement moral et civique (10 points) : 1 ou 2 documents, des réponses courtes et une réponse plus développée.

Une épreuve écrite portant sur les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et la technologie sur 50 points de 1 heure

-  Pour cette épreuve, à chaque session de l’examen, deux disciplines seulement sur les trois citées - physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie - sont retenues.
-  Le choix des deux disciplines est signifié deux mois avant la date de l’examen.

Vous pouvez consulter les sujets « zéro » des 2 épreuves écrites qui donnent un exemple pour mieux comprendre à quoi ressembleront ces 2 épreuves : http://eduscol.education.fr/cid98239/dnb-2017.html#lien3

 Le barème

L’évaluation du socle commun représente 400 points.

Les épreuves de l’examen terminal représentent 400 points.
-  Les mathématiques sont évaluées sur 100 points.
-  Les SVT, la physique-chimie et la technologie sont évaluées sur 50 points.
-  Le français est évalué sur 100 points.
-  L’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique sont évalués sur 50 points.
-  L’épreuve orale est évaluée sur 100 points.

Des points supplémentaires sont accordés aux candidats ayant suivi un enseignement de complément selon le niveau qu’ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d’apprentissage de cet enseignement sur 20 points si les objectifs d’apprentissage du cycle sont dépassés.

L’élève est reçu s’il cumule 400 points sur les 800.

Il obtient la mention :
-  assez bien s’il cumule plus de 480 points
-  bien s’il cumule plus de 560 points
-  très bien s’il cumule plus de 640 points

Les mentions « bien » et « très bien » permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite.

Post-scriptum

Source  : Eduscol
Sur les modifications en juin 2018 : http://www.education.gouv.fr/cid2619/le-diplome-national-du-brevet.html