Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > La doc volatilisée par Latifa.
Publié : 7 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

La doc volatilisée par Latifa.

Lundi 3 janvier 2013 à 8h30, les cours reprenaient au collège Henri Dunant après quinze jours de vacances bien méritées.

Comme à chaque rentrée, les élèves traînaient pour aller en cours et ils avaient encore la tête ailleurs. Mme Aït-Aïssa alla prendre les 4es 1 dans leur rang pour la fameuse séance de recherches sur Les Dix petits Nègres d’Agatha Christie, qui devait avoir lieu au CDI. Mais la documentaliste, Mme Gohier, annonça que le CDI serait fermé pendant quatre jours, ou plus au minimum. Déçus, ils repartirent travailler en salle B7 et reportèrent leurs recherches au lundi suivant. Hélas, une semaine plus tard, toujours pas de CDI et encore moins de Mme Gohier... Et aucune information sur cette absence imprévue.

Lorsque Mme Aït-Aïssa se rendit au secrétariat pour en savoir plus, Mme Houllette venait de raccrocher, le visage blême, et refusa de parler. Que se passait-il donc ?

Steven, un des élèves de la classe de 4e 1 qui était plutôt intelligent, se préoccupa beaucoup de cette histoire car ce n’était pas le genre de Mme Gohier de s’absenter... Il interrogea tous les adultes qui pouvaient être au courant mais personne ne pouvait répondre. Alors il se rendit chez M. Litchlé le CPE, quand un coup de fil du commissariat informa que M. Gohier venait de signaler la disparition de son épouse depuis dimanche. Visiblement, elle aurait quitté son domicile pour se rendre au travail, mais ne serait jamais rentrée.

Lors des interrogatoires au collège, deux élèves de 3e 1 semblaient se réjouir de cette nouvelle, mais sinon personne n’avait été témoin de son arrivée. Seule l’infirmière put donner un détail : ces dernier jours, Mme Gohier avait des douleurs au ventre et à la tête. Cela signifiait-il qu’elle aurait disparu avant ? C’est la piste que suivirent les enquêteurs. Steven, les adultes et l’équipe de direction décidèrent de mener l’enquête au sein du collège, tous le monde y mettait du sien.

Mais où était la documentaliste ? Kidnappée ? En fuite ? Aucune hypothèse n’était écartée.

Le jeudi soir, tous les enquêteurs se rendirent au CDI afin de fouiller le bureau de la disparue. Au bout de deux heures, ils y trouvèrent un indice ! Dans l’agenda de Mme Gohier un petit mot en rouge avait attiré leur attention : « RDV chez le Docteur Amstrong ».
Il fut très facile de voir qu’il n’y avait aucun médecin de ce nom dans la région et que c’était une fausse piste. Mais à quoi cela pouvait-il faire référence ? Peut-être un clin d’oeil au roman policier que lisaient les élèves de 4e 1 et 2 ?

Le jour-même, on annonça que la documentaliste serait remplacée pour plus d’un mois. Mais pourquoi ?

Cinq semaines plus tard, les élèves virent arriver Mme Gohier toute bronzée, rayonnante, une magnifique bague au doigt et le ventre arrondi. Elle revenait d’un voyage de noces en Martinique, tout le monde étaient heureux de la voir !

Julie et les élèves lui demandèrent comment elle appellerait son enfant, si c’était un garçon. Elle leur souffla « Steven ». Depuis ce jours-là, le bonheur rayonnait dans le collège Henri Dunant. Après quatre à cinq mois d’attente, l’enfant était bien un garçon, et Steven était devenu le héros de toutes les filles...

Latifa, 4e 1.

Répondre à cet article

8 Messages