Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > L’amour rend fou, par Morgane
Publié : 28 février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

L’amour rend fou, par Morgane

En ce 3 mai, à 10h30, dans la salle des professeurs du collège Henri Dunant, toutes les personnes présentes avait l’air d’êtres très fatiguées. Les enseignants étaient tous assis sur des chaises avec leur café ou leur chocolat chaud. Mme Aït-Aissa, professeur de Français dégustait comme tous les matins ses barres protéinées pour ne pas prendre de poids. Tandis que Mme Ploquin, professeur de Musique savourait un bon pain au chocolat. M. Vargas et M. Monnier observaient par la fenêtre, avec une attention particulière les élèves attendant que la grille s’ouvre. Mais dans cette pièce, se trouvait également Mme Séga, professeur d’histoire-géo, elle était brune avec des cheveux longs, et toujours très souriante. En ce jour de printemps, alors qu’il faisait un temps de rêve, avec les oiseaux qui chantaient, elle avait l’air d’être très fatiguée. A côté d’elle, se trouvait M. Dupuis, professeur d’Anglais, un brun, assez grand, toujours très droit comme à son habitude, mais ce jour là, il était très souriant, ce qui paraissait étrange. Mme. Séga et M. Dupuis se mirent à discuter.

- Je suis tellement fatiguée par la classe des 4e 2. Comme d’habitude, Pauline et Bradley n’ont pas fait leurs devoirs, expliqua-t-elle, d’un ton agacé.
- Moi aussi ils me fatiguent, ils n’arrêtent pas de bavarder, répliqua M. Dupuis.
Á coté d’eux, M. Devaux, un blond avec une petite barbe, tendait l’oreille tout en prenant un bon café noir.

Tout à coup la sonnerie retentit et tous les professeurs descendirent.
« Et maintenant au tour des 4e 1 » pensa Mme Séga.
Elle se dirigea vers leur rang… mais on aurait dit un troupeau de moutons.

- Rangez-vous bon sang ! On dirait des vaches !
- Bonjour Mme Séga ! lui lança Lisa, avec un grand sourire.
- Allez on y va, annonça le professeur d’Histoire-géographie.

Elle entra dans sa salle et découvrit avec horreur un remue-ménage pas possible. Toutes les tables étaient retournées ou cassées et elle aperçut plein de papier partout avec des lettres comme E, M, A, I, T, J, E. Tous les élèves entrèrent et aperçurent le désordre. Thomas et Lisa avaient l’air choqué tandis que Julie et Latifa riaient. Mme Séga demanda à Tifany d’aller chercher les surveillants pour qu’ils lui trouvent une autre salle et que M. Baïla soit prévenu, alors elle partit en courant vers la vie scolaire.

Aussitôt, Loup, avec sa barbe et ses cheveux gris, accourut vers Mme Séga et lui expliqua que la salle A3 était libre car Mme Martel était absente pour toute la journée. Mme Séga prit deux papiers retrouvés dans sa salle pour voir si elle reconnaissait l’écriture. Elle répéta une nouvelle fois aux élèves de se ranger correctement devant la salle. Ils entrèrent et Mme Séga leur ordonna de sortir leur cahier pour qu’elle les note pendant qu’ils feraient leur contrôle. Le tout premier cahier était celui de Lisa, elle regarda un des bouts de papier et remarqua que c’était la même écriture. Elle interrompit Lisa concentrée sur son évaluation et lui demanda de la suivre chez M. Baïla.

Arrivée dans son bureau, le Principal l’interrogea :
- Lisa, est-ce toi qui aurais mis cette salle en désordre ?
- Non, je vous le promets, balbutia Lisa en tremblant.

M. Baïla décida de laisser Lisa partir et de garder Mme Séga dans son bureau.
Puis, il lui ordonna :
- Demandez à M. Dupuis et M. Devaux de mener l’enquête.
- Bien sûr, je veux êtres protégée ! répondit-elle, l’air angoissée.

Ensuite la sonnerie retentit, il était 11h30. Mme Séga alla voir M. Devaux car il n’avait pas cours.
- Il faut que tu m’aides.
- Pourquoi ? Pour ce qui s’est passé ce matin ? Questionna M. Devaux.
- Oui, s’il te plait et demande aussi à M. Dupuis, répliqua-t-elle.
- Oui, bien sûr. Nous trouverons les coupables ! Au fait, As-tu vu quelque chose d’étrange quand vous êtes rentrés dans la salle ?
- Oui, je pense que Thomas était assez choqué mais Julie et Latifa riaient, insinua Mme Séga.
- D’accord, je vais enquêter de ce côté-là avec M. Dupuis.

Mme Séga partit manger à 12h15 et vit en chemin M. Dupuis et lui expliqua tout pour qu’il l’aide.

Après le déjeuner, M. Dupuis et M. Devaux allèrent voir Julie et lui dirent :
- Pourquoi riais-tu ce matin quand vous êtes entrés dans la salle de Mme Séga ?
- Oh non, pour rien, marmonna Julie.
- D’accord, répondirent les deux professeurs.

Puis, M. Dupuis remarqua que M. Devaux avait un papier dans la poche arrière de son jean. Il le prit doucement et vit que c’était une lettre d’amour. Deux secondes après, il reconnut l’écriture des bouts de papiers.
« Oh non, ce n’est pas lui, ce n’est pas possible ! » pensa-t-il d’un air étrange.
M. Dupuis courut voir Mme. Séga et lui montra la lettre.
- Ce n’est pas vrai, allons voir M.Baïla, balbutia Mme Séga.

Ils se dirigèrent vers le bureau du Principal comme des fusées et lui montrèrent la lettre. Le professeur de mathématiques fut aussitôt convoqué.
- M. Devaux, non pas vous, je n’y crois pas ! s’exclama Mme Séga
- Oh, je suis désolé, mais je suis fou amoureux de vous, répliqua M.Devaux.

Deux jours plus tard, M. Devaux fut renvoyé et M. Baïla présenta ses excuses à Julie et Lisa. Mme Séga fut soulagée et reprit ses cours d’Histoire Géo dans sa salle habituelle en A6. Au collège Henri Dunant, la vie reprit son cours normal. Et tous les professeurs oublièrent cette histoire, tout comme les élèves.

Morgane, 4e 2

Répondre à cet article

8 Messages