Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Je participe aux Jeux olympiques....
Publié : 3 janvier 2011
Format PDF Enregistrer au format PDF

Je participe aux Jeux olympiques....

"Je m’appelle Protis et je viens participer à la course de chars dans l’hippodrome d’Olympie.
L’épreuve est dans un char poussé par 3 chevaux. L’hippodrome est gigantesque. Il y a plein de personnes qui nous regardent. La course est difficile car mes adversaires sont très forts et leurs chevaux plus rapides que les miens.
Je n’ai pas gagné car les chars se percutaient et la roue droite de mon char n’a pas supporté le choc ! Elle s’est détachée et j’ai terminé troisième. Malgré tout, je suis heureux car j’ai pu honorer Zeus.« 

Mickaël, 6e 4

 »Je m’appelle Simos. Je suis dans le gymnase à l’épreuve de saut en longueur. Le gymnase est en pierre et il y a du sable pour amortir le saut. Mes adversaires sont différents : il y en a de petite taille ou de grande taille.
Le public est autour de nous tandis que les 5 juges sont derrière nous, assis sur une tribune en pierre.
Je m’élance pour sauter et je saute .... 6 mètres !
A la fin de l’épreuve, je me rends à la rigole d’eau pour me rafraîchir et, une heure plus tard, les juges annoncent le classement du dernier au premier. Finalement, c’est moi qui remporte l’épreuve.
On me remet la couronne d’olivier sauvage et je récite ces paroles : « En l’honneur de Zeus, dieu des dieux et seigneur du ciel. » Tous les spectateurs de la cité d’Athènes m’acclament. Le lendemain, je demande l’érection de ma statue à côté du temple de Zeus. « 

Antoine, 6e 4

 »Je m’appelle Homère. Je suis Grec et je viens à Olympie pour la première fois.
Je vais participer à la lutte dans le lieu qui s’appelle la Palestre. Il y a environ 45 000 spectateurs autour de moi et mon adversaire.
J’ai très peur car il y a Zeus et je n’ai pas envie de le déshonorer.
Je commence la lutte, sport de combat le plus ancien, contre un fort adversaire.
Tout le public nous regarde. L’adversaire commence à prendre le dessus mais je gagne.
Zeus est content, je n’ai plus le trac car j’ai gagné la couronne d’olivier sauvage et tout le monde m’applaudit.
La victoire, je la dédie à Zeus, c’est grâce à lui que se déroulent les Jeux olympiques à Olympie."

Chloé, 6e 4

Répondre à cet article

7 Messages