Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Devinez la fin de Panique dans le quartier, par Anaïs
Publié : 7 avril 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

Devinez la fin de Panique dans le quartier, par Anaïs

Maïlys, 14 ans rentrait paisiblement du collège, elle en profitait pour réfléchir à sa rédaction qu’elle devait faire. Il s’agissait d’écrire une nouvelle à chute et elle cherchait des idées originales.
La jeune fille arriva enfin chez elle, après un long trajet.

Comme d’habitude, elle alluma la télévision avant de faire ses devoirs. Elle découvrit qu’une série de cambriolages venait d’avoir lieu dans son quartier, mais les policiers n’avaient pas encore arrêté les suspects. Surtout il fallait bien fermer les portes à clef car ces cambrioleurs étaient peut-être dangereux.

Maïlys eut peur : elle ferma la porte à clef et éteignit la télévision pour faire sa rédaction de français. Elle adorait le français surtout quand il s’ agissait d’ écrire une nouvelle à chute, car Madame Negrouche lui avait tellement bien appris qu’elle avait tout compris.

Elle alla dans sa chambre, s’installa à son bureau et commença à écrire son devoir. Tout à coup, elle entendit un bruit tout à fait étrange. Mais, elle se dit que c’ était son chat qui faisait son « fou fou ». Donc, elle se remit au travail. Mais le bruit persista. Elle commença à se demander si ce n’étaient pas les fameux cambrioleurs dont elle avait entendu parler quelques instants plus tôt.

« Mais non, ce n’est pas eux. Je commence à devenir paranoïaque. Il faut que je me remette à ma rédaction » pensa-t-elle.

Elle se replongea dans sa nouvelle à chute, quand elle entendit un nouveau bruit étrange : c’était une voix. Comme si quelqu’un l’appelait de loin.
Comme la porte de sa chambre était entre-ouverte, elle vit une ombre passer. Elle était terrifiée. Ça ne pouvait être son petit frère, Raphaël, car il était chez son ami Jordan. En plus, il n’avais pas la clé et Maïlys avait bien fermé à double tour. Ce ne pouvait pas être non plus sa mère : elle était en réunion, elle ne rentrait pas avant 20h et il était 18h30.

Étourdie entre son travail et ses bruits mystérieux, elle ne savait plus quoi penser. Elle était terrifiée. Tout à coup...

Cliquez ici pour connaître la fin.

Anaïs, 3e 4

Post-scriptum

Cliquez ici pour lire la fin de l’histoire !

Répondre à cet article

13 Messages