Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Devinez la fin d’ Au bout du monde, par Johanna
Publié : 7 avril 2010
Format PDF Enregistrer au format PDF

Devinez la fin d’ Au bout du monde, par Johanna

Au bout du monde

« Dorie, Dorie elle déménage ! »

- Quoi ? Quoi ? Mais qui déménage ?

- C’est Kayliah, Kayliah déménage ! "

Cette phrase m’avait assommé. Je m’effondrai par terre en pleurant, pleurant sans cesse. Je ne pouvais pas imaginer ma vie sans elle. Bousculant l’attroupement qui s’était formé autour de moi, la maîtresse vient me chercher devant l’école pour m’amener à l’infirmerie où l’on s’occupa bien de moi. On conclut que j’étais en état de choc et qu’il me fallait du repos.

Je retournais en cours dès le lendemain matin. En rentrant dans la classe, je vis Kayliah... je lui demandai si elle partait vraiment. Elle acquiesça et je me remis à pleurer. C’était trop dur pour moi.

La maîtresse appela à la maison. Mon grand-père répondit au téléphone, elle lui dit que je n’allais pas bien donc il vint me chercher. Pendant toute la route pas un mot ne sortit de ma bouche. Arrivée à la maison, je montai directement dans ma chambre, sortis mon album photo et lorsque je voyais une photo d’elle, je m’effondrais, je ne pouvais retenir mes larmes. Comment allais-je faire sans ma chérie Kayliah ? Qu’allais-je devenir ? Elle partait au bout du monde... sans moi !

Janette et Laurent, mes amis, vinrent me visiter mais je ne voulais pas qu’ils me voient dans cet état là. Je n’allais pas bien, j’étais devenue tout pâle, je souffrais sérieusement. Je pensai à me suicider : je me dirigeai dans la cuisine, pris un couteau et me coupa la veine. Ma mère arriva au même moment, elle m’emmena à l’hôpital où tout le monde s’inquiétait pour moi.

Laurent Janette et Kayliah vinrent me rendre visite à l’hôpital le jour-même de ma sortie, Kayliah était visiblement triste. Je rentrai à la maison, triste.

Le lendemain après-midi, Laurent et Janette vinrent me chercher... c’était le moment des adieux. Le déménagement avait déjà commencé. Arrivé devant chez elle, je la vis avec ses longs cheveux noirs et brillants qui entouraient son magnifique visage. Elle courut vers moi, le sourire aux lèvres, et me dit comme si c’était une bonne nouvelle :

« Je déménage aujourd’hui, Dorie ! »

Je lui répondis que je le savais déjà et en profitai pour lui demander si on se reverrait. Elle me dit : « Mais oui, ne t’inquiète pas comme ça ! »

Elle me fit un bisou sur la joue et monta dans l’immense camion. Sa mère me demanda de tenir un petit carton, pour l’aider. Quelques minutes plus tard, je voyais s’éloigner ce camion, emportant ma bien aimée....

Johanna, 3e 2

Post-scriptum

Cliquez ici pour lire la fin de l’histoire !

Répondre à cet article

3 Messages