Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Des profs guitaristes, par Guillaume.
Publié : 1er février 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Des profs guitaristes, par Guillaume.

Au collège Henri Dunant d’Evreux, la salle B 12 était consacrée aux cours d’éducation musicale. Mme Ploquin, la professeure de musique, aimait particulièrement jouer de la guitare.

Mais un soir, après avoir répété pour le concours de guitare du lendemain, elle posa sa guitare sur son porte guitare et rentra chez elle, confiante.

Le lendemain, toute joyeuse, elle prit la direction du collège en pensant au concours du soir... Mais en entrant dans la salle, elle remarqua qu’il manquait sa guitare. Elle hurla si fort que tout le premier étage l’entendit : les professeurs se précipitèrent vers sa salle et elle leur expliqua ce qui s’était passé. Ses collègues décidèrent aussitôt de mener une enquête.

Mme Rajkovic était restée avec Mme Ploquin, traumatisée et très inquiète pour le concours.... Les heures passèrent et le concours tant attendu allait commençait dans moins d’une heure. Malgré toutes les recherches, toujours aucune piste. Au moment où ils avaient décidé d’annoncer la mauvaise nouvelle, un son de guitare sorti de nulle part se fit entendre.

La professeur-musicienne plaqua aussitôt son oreille droite sur la porte... elle prit alors la décision d’ouvrir et de suivre la mélodie... elle arriva alors en salle B5 où le professeur de maths, Monsieur Devaux était tranquillement en train de jouer. Furieuse, elle saisit sa guitare et jeta un coup d œil sur l’heure. Elle cria alors « J’ai moins de vingt minutes pour pouvoir me présenter au concours ». Et non seulement elle réussi à arriver à l’heure, supportée par tous ses collègues, mais elle remporta le premier prix du concours, applaudie par tous ses collègues. Mme Ploquin était tellement heureuse, qu’elle oublia de demander des explications avec M. Devaux....

Six mois plus tard, la deuxième compétition de l’année avait lieu. Mais le professeur de maths, qui répétait jour et nuit, avait prévu de gagner...il s’était inscrit. On assista à un vrai « combat » de guitares entre les deux collègues d’Henri Dunant qui arrivèrent en finale. Tous les élèves, les parents, les professeurs du collège étaient venus assister à l’événement. Les avis étaient partagés. Qui allait gagner ?
Les talents de guitariste de M. Devaux valaient ceux de sa collègue musicienne....le suspense était à son comble.

Après un long moment de délibération, les membres du jury déclarèrent : « Pour la première fois en 20 ans que ce concours existe, nous sommes obligés d’organiser une autre finale pour pouvoir vous départager, afin d’attribuer le premier prix au guitariste le plus talentueux. RDV dans trois jours, samedi, à la même heure. Bonne chance et que le meilleur gagne... cette guitare électrique en or massif ! »

La professeur de musique était sure et certaine de gagner cette guitare, quant au professeur de maths, lui aussi décontracté, avait une idée précise qui pourrait causer la perte de sa rivale. Le soir, il la surveillait de près, de très près, il la suivit partout, et même jusque son domicile. Enfin, M. Devaux rentra chez lui avec son plan qui ne pouvait pas être déjoué.

Après deux jours de préparation et de répétions intensives en salle B12, Mme Ploquin décida de faire une petite pause. Elle se dirigea vers la salle des professeurs pour prendre un café. À ce moment, Monsieur Devaux pénétra en salle de musique, et prit alors son arme secrète : c’ était une guitare complètement désaccordée. Il cacha l’instrument de Mme Ploquin dans son armoire. Mais des bruits bizarres se firent entendre, comme si quelqu’un suivait l’avait suivi. IL crut distinguer une silhouette assez petite. C’était Steven, un élève de 4e 1, qui aimait beaucoup madame Ploquin. Il avait suivi toute la scène depuis le début, et entra alors en B12, et parvint à accorder la guitare, en se remémorant ses cours d’instrument.

Le soir-même, le concours recommença, et après une compétition acharnée, le prix fut attribué à Mme Ploquin... qui décida le partager sa victoire avec son collègue.

Une fois de plus, les élèves pouvaient être fiers de leurs professeurs !

Guillaume, 4e 1

Répondre à cet article

4 Messages