Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Les productions d’élèves > Bizarre, bizarre.. par Laura (4e 2)
Publié : 3 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Bizarre, bizarre.. par Laura (4e 2)

Au collège Henri Dunant, les élèves entendaient souvent du bruit dans les couloirs, à une heure tardive. Un bruit étrange, indescriptible, et toujours à la même heure... Un courant d’air ? Une voix ? Personne ne savait qui ou quoi était derrière tout ça.

Le vendredi 30 novembre 2012, la classe de 4e 2 terminait à dix-sept heures et c’est ce soir que le bruit se fit entendre distinctement. M. Devaux, professeur de mathématiques, essayait d’expliquer en vain son cours à ses élèves très agités, quand tout d’un coup un élève se mit à crier, visiblement terrifié :
- Monsieur, il y a un fantôme !!
- Allons, ça n’existe pas ! Tais-toi et écoute mon cours, s’exclama M. Devaux sèchement.
- Mais monsieur ; il y a des bruits dans les couloirs...écoutez...ça recommence, reprit l’élève.

Et cette fois-ci le professeur l’entendit comme la plupart de ses élèves. Il décida donc d’aller voir d’où le bruit provenait, mais avant de partir, il demanda :
- Qui sont les délégués ?
- Morgane et moi, répondit Baïdi.
- Ok, donc je reprends : je ne veux pas entendre de bruit pendant mon absence, sinon les délégués marqueront votre prénom dans le cahier de classe. C’est bien compris ? Questionna l’enseignant.
- Oui, monsieur !!! répondirent en chœur tous les élèves.

Il partit alors mener l’enquête en direction de la salle B9, pour rechercher des informations sur ce bruit mystérieux auprès de Mme Djafar, professeur de français. Il frappa à la porte plusieurs fois avant que celle-ci ne s’ouvre. Mais personne n’était dans la salle, il y avait juste un ordinateur allumé et des lumières qui se reflétaient sur le mur... il s’approcha de l’ordinateur et remarqua que la page web affichée était un site de musique.

« Alors ce bruit n’était que madame Djafar qui écoutait de la musique...oui cela peut tout à fait correspondre ».
Et c’est sur cette dernière pensée que le fameux bruit retentit encore plus fort. Il commença sérieusement à avoir peur. Il ne devait pas, car une ombre ou plutôt une silhouette de femme était derrière lui.

- Que faites-vous ici ? cria la silhouette.

Il ne répondit rien. Mais entendait les battements de son cœur qui s’affolaient.

- Je vous ai posé une question, insista la silhouette en allumant la lumière, alors j’écoute ?
- Madame Djafar vous m’avez fait peur ... je cherchais d’où pouvait venir le bruit que mes élèves et moi entendons depuis quelques minutes.
- Un bruit, mais il n’y pas de bruit ici, s’impatienta Mme Djafar, et puis sortez de ma salle ! ».

Il sortit de la classe, le bruit recommença, il devait mener cette enquête pour prouver à ses élèves qu’aucun fantôme n’existait.
« Si ce n’est pas madame Djafar alors qui est-ce ? »

Il s’approcha alors vers la salle B10, et cette fois-ci décida d’ouvrir la porte sans s’annoncer, mais malheureusement celle-ci était fermée.
« Alors, c’est monsieur De Loeuw, professeur de français qui fait du bruit, et... heu non,mauvaise idée. »

M. Devaux n’avait plus les idées claires...le bruit le fit sursauter à nouveau. Il entendit un cri, mais celui-ci était celui d’un ses élèves. Il ne s’arrêta pas à ce détail car il était déjà parti vers la B11. Une idée traversa alors l’esprit de M. Devaux :
« Si je frappe et que personne n’est là ça ne sera pas malin, et si je fonce dans une porte fermée à clé je n’irais pas plus loin alors je vais l’ouvrir tout simplement, et puis je n’ai pas d’autre moyen ».

Par le plus grand des hasards, la salle était ouverte mais occupée par Mme Rajkovic, professeur d’arts plastiques, et un élève.
- On ne vous a jamais appris à frapper à la porte ? demanda Mme Rajkovic perplexe.
- Excusez-moi je ne savais pas que vous étiez encore là, s’expliqua M. Devaux.

« Oui bien sûr : le bruit n’était que celui Mme Rajkovic en train de crier sur l’élève ou l’élève en train de s’énerver » pensa-t-il

- Mme Rajkovic, puis-je vous poser une question ? demanda M.Devaux.
- Ce n’est pas déjà fait ? Vous voulez quoi ? ronchonna Mme Rajkovic.
- Avez-vous entendu des bruits étranges ?
- Non, je n’ai rien entendu, mais si voulez insinuer que j’ai crié cela est parfaitement faux, je suis en train de corriger des copies, et cet élève est en train de faire sa colle.
- Je n’ai rien insinué, et puis je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Au revoir, répondit M. Devaux avant de quitter la pièce.

« Bon et bien je sais que je serais jamais détective » pensa-t-il en regagnant sa salle où les élèves attendaient, très inquiets.

Le bruit était revenu et cette fois-ci il était encore plus proche que le précédent. Il commença à désespérer, mais il se rappela qu’il lui restait encore la salle B12 à explorer. Il partit en direction de la classe qui était maintenant devant lui, il l’ouvrit et découvrit une personne qu’il reconnut au premier coup d’œil.

- Mais que faites-vous là ? questionna la personne, visiblement agacée.
Il lui expliqua toute l’histoire et l’interrogea :
- Et vous, Madame, que faites-vous ici ?
- J’apprends à chanter, et puis madame Ploquin, professeur de musique ne veut pas m’apprendre.
- Donc c’est vous qui faites du bruit à ces heures tardives ? demanda M. Devaux.
- Oui c’est ça, et alors ? J’ai bien le droit d’apprendre à chanter, non ?
- Oui oui... bien sûr...et puis j’ai encore mes 4e 2 qui doivent maintenant s’impatienter, au revoir et à lundi, dit-il un peu confus.
- Au revoir et à lundi, répliqua en écho Mme Aït-Aïssa, professeur de français.

Laura, 4e 2

Répondre à cet article

7 Messages